mardi 30 décembre 2014

Carla-Bayle : le succès des petits formats ne faiblit pas

Article publié sur AriègeNews


Cette 3e édition des Cent Centimètres Carrés voit la consécration des fameux petits formats de 10x10 cm exposés à la Galerie du Philosophe du Carla-Bayle. Suite à l’appel à candidatures lancé en septembre dernier par l’association Rue des Arts, pas moins de 200 artistes ont en effet participé, réunissant en un même lieu près de 2000 oeuvres!

C’est en présence de tous les artistes exposants que s’est déroulé le vernissage au cours duquel les visiteurs ont afflué pour découvrir les nouvelles productions proposées. Photographie, peinture, dessin, gravure, estampe ou encore collage : de nombreux médiums étaient représentés.

Un succès toujours grandissant dont s’est félicité Jean-Pierre Pourtier, président de Rue des Arts. «Je vous prédis dans quatre ans 2000 inscriptions», annonçait-il dans son discours.

L’association ayant refusé cette année 100 candidatures faute de place, le président a réitéré le souhait de voir s’ouvrir dans le village un Centre d’Art qui permettrait d’accueillir d’autres petits formats et de répondre à l’engouement suscité par cette exposition hivernale.


L’une des particularités de «Cent Centimètres Carrés» est de réunir à la fois des professionnels et des amateurs: «chacun y va de son propos, tiraillant le discours commun. C’est cela qui occasionne la diversification des techniques et des propos sous-tendus».

L’intention est en effet ici la même pour tous les exposants. «Sous l’aspect ludique, l’individuel s’extrait, s’exprime, pour y nouer par l’engagement pictural ou sculptural l’ultime sens du dire. Dire par cette petite chose au public un petit plus de son sentiment, ressentiment à l’Autre. Juste un engagement de soi, ne serait-ce qu’un instant, pour attentionner le regard, l’oeil de l’Autre».

Une démarche qui semble faire des émules puisque de nombreux amateurs ont franchi le pas cette année, profitant de l’occasion pour intégrer leurs productions à la multitude d’oeuvres exposées.


Exposition à découvrir jusqu’au 22 février 2015, tous les jours de 14 h à 18 h.
Galerie du Philosophe et salle ronde de la mairie, Place de l’Europe au Carla-Bayle.

Contact: 05 67 44 18 01

dimanche 21 décembre 2014

"Pour les «100 CM²», toujours plus d'artistes" - Carla-Bayle 09

article publié sur "La Dépêche"





Carla-Bayle (09)



Artistes amateurs et professionnels, tous mélangés./Photo DDM.
Artistes amateurs et professionnels, tous mélangés./Photo DDM. 

«Je vous prédis dans quatre ans 2 000 inscriptions !» s'exclame Jean-Pierre Pourtier, perché sur une chaise, pour le vernissage de l'exposition hivernale «100 cm2», saison 3. Est-ce que cela est souhaitable, 2 000 artistes ? Pas si sûr. Les murs de la galerie du Philosophe ne sont pas extensibles et déjà, avec quelque 200 artistes et 2 000 petits carrés accrochés, il fallait jouer des coudes pour tenter d'apercevoir les œuvres. Le succès est donc là. Ajoutez un moment festif et convivial autour du buffet et la foule des grands jours ne se fait pas désirer. La quantité donc et puis, tout de même, la qualité, supérieure aux années précédentes et une imagination galopante dopée d'une inventivité débordante. Une expression artistique toutes techniques : huile, aquarelle, plume, sculpture, photographie, crayon, pastel, céramique, collage, inclassable…
Après trois années et toujours surpris du caractère étonnant de chaque vernissage, le président accueillait la multitude de talents : «Le but de ces «100 cm2» était à l'origine de permettre à tout un chacun d'investir des lieux habituellement octroyés aux professionnels, sans aucune entrave et sans présélection.» L'enthousiasme suscité pour l'événement dépasse toutes les espérances de l'association Rue des Arts. «Ce que l'on perçoit au travers de l'ensemble de ces œuvres, c'est l'écart inexistant entre pros et amateurs, chacun y va de son propos.» Malheureusement, cent dossiers ont été refusés par manque de place. «J'émets donc le vœu de voir se concrétiser le centre d'art pour pouvoir accueillir tout le monde.»
En souscrivant à l'association, tous les artistes contribuent ainsi au soutien 2015. Il faut souligner l'aspect non lucratif de l'exposition pour la Rue des Arts, avec 0 % pour l'association, les ventes se faisant directement au profit des artistes.
Et comme ce n'est pas tout à fait rien de planter 2 000 clous, le président remerciait vivement l'équipe conséquente de bénévoles et le médiateur, Nicolas, qui a su gérer l'ensemble de cette manifestation. L'exposition est visible jusqu'au 22 février, du lundi au vendredi, de 14 heures à 18 heures ; week-end et jours fériés, de 14 heures à 18 heures.
Tél. 05 67 44 18 01.

vendredi 19 décembre 2014

CCCIII - Interview à la Galerie du Philosophe au Carla-Bayle - Radio Présence

Alors que les visiteurs affluent tous les jours de la semaine, Radio Présence est venue micro en main à la Galerie du Philosophe, interviewer Tristan Rà (artiste exposant) et Nicolas Lorieux (permanent de la Galerie). L'enregistrement sera diffusé les mardis 23 et 30 décembre 2014 à 12h23. Une seconde interview sera diffusée sur les ondes les samedis 27 décembre 2014 et 3 janvier 2015 à 20h50. 
Rue des Arts est honorée et fière d'être de plus en plus sollicitée par d'autres initiatives du type, nous vous tiendrons bien évidement au courant !

Trouvez votre fréquence sur www.radiopresence.com


mercredi 17 décembre 2014

Vernissage des CCCIII du 13 décembre au Carla-Bayle

Le vernissage des Cent Centimètres Carrés a eu lieu le 13 Décembre.
Quelques photos de notre ami Jean-Robert Loquillard pour immortaliser cet événement.

Les salles avant le vernissage :






Le discours de notre président Jean-Pierre Pourtier




Le vernissage




Pendant ce temps dehors...




La suite avec l'auberge espagnole :

mardi 2 décembre 2014

Michèle Duchêne, sculpteur installé au Carla-Bayle expose au CHIVA -Foix

« Femmes de papier »

Du 11 décembre 2014 au 15 janvier 2015
Vernissage en présence de l’artiste jeudi 11 décembre 2014 à 17h00
Centre Hospitalier du Val d’Ariège 09017 Foix
Entrée libre et gratuite 7j/7 entre 8h30 et 18h30


Michel Thiriet, directeur du CHIVA et Les Mille Tiroirs vous attendent nombreux pour cet événement. Michèle Duchêne exposera ses créations énigmatiques et poétiques durant un mois au Centre Hospitalier du Val d’Ariège.


mardi 25 novembre 2014

"Cent Centimètres Carrés III"

Exposition collective de très petits formats 10 x10 cm 
Du 13 décembre au 23 février 2015, ouvert tous les jours de 14 à 18 h
Galerie du Philosophe / Place de l'Europe / 09130 Carla-Bayle
05 67 44 18 01


L'association Rue des Arts organise pour la troisième année consécutive l'exposition "Cent Centimètres Carrés", une exposition consacrée aux petits formats (10x10 cm).
Plus de 190 artistes ont joué le jeu avec plus de 2500 œuvres réunies à la galerie du Philosophe.
Rappelons-le, notre objectif est de favoriser la création - la miniature a encore de beaux jours devant elle, et de nombreux artistes ont démontré son potentiel ! Et puis c'est un formidable vecteur de rencontres entre artistes, de créations de réseaux. 
On ne pouvait donc espérer panorama plus vaste des arts plastiques actuels... toutes les tendances sont représentées, et de très belles surprises vous sont réservées... Un détour par le Carla-Bayle vous permettra de plonger dans autant d'univers que d'exposants.

Le vernissage aura lieu le samedi 13 décembre à 17h en présence des (nombreux) artistes participants, et à notre habitude, sera un moment d'échange et de convivialité.

•ALAE•ALLONSIUS•AMEIL•ANDRES•ANDRIANTSIFERANA•APAJH•ARINI•ARMAND•AYROLES•BAB’S&RICO•BAILLEUL•BARGEON•BARINA•BEAUFUME•BECAM•BERTHELLOT•BESANÇON•BEULINK•BINET•BOBI+BOBI•BOCENO•BOIDARD•BONNAFOUS•BONNEFIS•BOSSARD•BOUCHER•BOUIRON•BOURIANNE•BOURSON/SIDOU•BRANDICOURT•BREIL•BROCHET•BUAILLON/CHAMAGNE•BUISSON•BURTON•CACTUS•CARNEVALE•CARRIER•CERVERA•CHANEY•CHANTEL•CHAUTARD•CHARVE•CHRIS•CINQ/A/DIX•CIOSI•CLOUA•COFFE•COLLART•COMMENGE•CONSTANTIN•CONTAT•CONTU•COSSON•COURTIL/FANTASQUE•CUEILLEUR/D’EMOTIONS•DAS/GENNES•DAVID•DE/OLIVEIRA•DE/RODAT•DM.YASHA•DUMOULIN•DUBOIS•DUCHENE•EFFY•EGU•EMPASSANT•ESCAUT•ESPAGNA•FALIZE•FAYOLLE•FERNANDEZ•FERRARIS•FERRE•FONTAN•FREMONT•GAÏO•GARNETT•GARUET•GATZ•GERODEZ•GIL•GINISTY•GLINNE•GLORIAN•GONGORA/SANTOS•GRANGET•GRUET•GUARENAS•GUIBERT•HAMELIN•HENRY•HESBE•HORVATH•INIZAN•JOMARD•KIRIMKAN•KOBA•KOERS•KPOU•LA/BARBOTINE&CO•LACOMBE/A•LACOMBE/E•LALLEMENT•LANGEROM•LASZLO•LE/DIZET•LELIEVRE•LEONARA•LEQUIN•LERIVERAIN•LES/ATELIERS/DE/MELANIE/MAJOR•LIENARD•LOQUILLARD•LORIEUX•MAGNIER•MAGNY•MAJOR•MALEVILLE•MARJANEPIRE•MARTIN/KHALDI•MARTINEZ/J•MARTINEZ/M•MARTY•MASON•MESNIER•MICHAUT•MICOULEAU•MILLON/DEVIGNE•MIRANDA•MISKA•MONGIN•MONI•MONTAGU•MONTEL•MOUNIE•NARBONNE•NEVIN•NGUYEN•NISS•OGER•PAPIER/D’EFFET•PATOUNE•PHILIPPE•PHOTO’3P•PINET•PITOT•POULAIN•POURTIER•PRADE•RA•REGIMBEAU•RENARD•RODRIGUEZ•ROLLIN•ROSALI•ROUQUET•ROUSSEL•ROUSSELIN•ROUX•SALROT•SANSA•SEBBAH•SEIGNORET•SORIANO/A•SORIANO/G•ST/MARTIN•STREICHER•SUERES•SUNG/A•T2M•TANTALE•TEODORA•TIENNOT•TOMASI•TOUSNAKHOFF•TRANDUC•TRESSE•TRISTANT•TRONQUOY•TRUFFE•TRUQUET•VALY/BARBIE•VAN/DEN/BOOGAARD•VAN/GILS•VAN/MULKEN•VANA•VAUTOUR/A•VAUTOUR/D•VERDIE•VIVES/DETRAZ•ZIA•ZO•




mercredi 12 novembre 2014

l'Art'venturier du Carla-Bayle cet hiver

1, 2, 3, 4 en transit - Gilles Salort
Octobre - Décembre 2014
FREDERICK LIENARD : QUI C’EST CE MEC LÀ?

Frédo est un pas tout jeune ouvrier animateur «artiste? pluriel» français (99 100). Il joue avec les techniques, les univers et alterne des styles et des périodes, passant de l’abstrait au figuratif. Il est à la fois sensible, tourmenté, puissant et chaotique. Il multiplie les styles, se renouvelle en permanence sans jamais se renier. Toujours en quête d’expériences nouvelles, il colle des matières, des pigments, des brisures de presse, des cartons vides ou pleins, des cendres, des végétaux, tout ce qui inspire son quotidien. Il porte sur ces bouts de présents oubliés un nouveau regard et leur offre une seconde vie.
Il colle et peint en ce moment, il accumule sous ses pinceaux une, deux, douze, vingt - quatre visions d’une même image et dévoile couche après couche des «accidents» qui construisent la toile et lui donnent volume et force.
Frédo photographie depuis longtemps, il mitraille son quotidien, son coup d’œil et ses coups de gueules se fondent dans le creuset de ses matières collées. Son art est à la fois original et harmonieux souvent brut de décoffrage. Il a déjà séduit de nombreux amateurs et collectionneurs d’art. LIENARD Frédérick dit « frédo » 11/11/2014.
Le sujet (la minutie du 10cmX10cm) sert à faire véhiculer un sentiment, un souvenir, une émotion, un regard engagé et côtoie l’improbable. Mélangeant tous les mythes jouant avec les personnages et les époques. Frédo fait appel à la mémoire collective et suspend le temps...immortalisant soudain une tranche de vie . 


Depuis la St Aimé, (13 octobre 2014) Gilles SALORT expose chez Frédo à l'ART'VENTURIER (atelier- expo. au CARLA BAYLE), passion aspiration, instinct, ressentit, son imagination ne s'épuise pas, elle se puisse dans son inspiration dans sa mise en scène, dans ses matières, dans ses pulsions, ne vous le faites pas raconter,venez de vous même les ressentir. Gilles SALORT  2014.



mardi 28 octobre 2014

l'Atelier Pourtier du Carla-Bayle reçoit durant la période hiver

ouvert  à partir du 25 oct 2014
de 14h à 18h
Samedi et dimanche
06 32 40 39 05

Jean-Pierre Pourtier
Matière brute, vacarme interne de l’être « artiste », où la technique rend -du verbe vomir– une parole. Il s’agit d’un lieu où vaque le corps qui charge un «rien à dire» ou le «rien» tend, vers un plus d’élocution, à l’extrême limite de la parole.

Jean-Pierre Pourtier


Sylvie Seignoret
L’univers de Sylvie Seignoret est la confrontation cynique des imaginaires français et américain.Au premier regard, ce sont donc des paysages et rues de villages pittoresques figés, austères… mais des détails anachroniques sollicitent avec ironie l’attention du spectateur – un lampadaire, une centrale nucléaire, et surtout un héros présent sur toutes les toiles, un Mickey obèse un rien obscène, que l’on ne donnerait certainement pas à un enfant pour l’amuser. 

Sylvie Seignoret


Juandez
On peut, en se perdant dans la profondeur de ses tableaux constater avec émerveillement que son art fonctionne comme un système fractal : ce qui est décrit à la petite échelle a les mêmes qualités qu’à la grande, celle qu’il affectionne pour ses vastes compositions auxquelles il nous habitue depuis quelques années. Henri Terres 

Juandez


Titos Kontou
«Une palette élémentaire. Terre : ocre, bruns. Feu : noir charbon. Gris aériens. Bleus aquatiques. Teintes archaïques convoquant peintres pariétaux, forces souterraines et instinctives. La matière est travaillée en épaisseur, en densité. Violemment mais sereinement. C'est le paradoxe qui capte l'attention. Titos est doux. Sa rage est dans sa peinture.»

Titos Kontou


mardi 21 octobre 2014

Mélanie Major expose son atelier des résidents de l’APAJHA au Carla-Bayle

Mélanie Major, artiste peintre du Carla-Bayle présente les œuvres réalisées au sein de son atelier par les résidents de l’APAJH (Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés). Le vernissage de cette cinquième édition aura lieu le vendredi 24 octobre prochain à 17h à la Salle Ronde de la Mairie du Carla Bayle, place de l'Europe.


L'APAJH fonde son action sur l’absolu respect de la personne humaine. Elle entend promouvoir la dignité et la citoyenneté des personnes en situation de handicap, œuvrer pour leur épanouissement individuel et leur meilleure intégration à toute forme de la vie sociale.

lundi 20 octobre 2014

Vernissage de l'exposition de Jean-Robert Loquillard au Carla-Bayle

Samedi dernier, le 18 octobre 2014 se sont réunis autour des clichés de Jean-Robert Loquillard un bon nombre de visiteurs. La Galerie du Philosophe accueille l'exposition née au sein du gérontopôle du CHU de Toulouse. Les photographies de l'artiste ont ému et touché par la sensibilité du sujet et la qualité des prises de vue. 


Notre président Jean-Pierre Pourtier a su introduire cette exposition avec une étonnante poésie :


La Rue des Arts à la démarche et pour fonction de vous révéler des artistes agissant sur le thème du contre sens/dissidence.
La question que je me suis posé est : est-ce que Jean Robert Loquillard rentre dans cette notion du contre sens artistique ?
Ce à quoi, je bafouillerais plutôt que dire : par l’angle qu’il nous donne à voir de la photographie… je pense que non, bien au contraire, je dirais même que de la photographie classique, il a le nez dedans…
Mais… et bien sûr il y a un mais…
Étant donné le sujet traité, je ne peux rester insensible quand l’artiste fond dans le corps social, il fait de sa vision par de le beau, un hommage à la vie.
Et par l’angle d’attaque qu’il nous donne à voir, il me semble que s’opère un renversement sur les valeurs de la démarche. Il ne fait pas spécifiquement de l’art pour l’art, il invoque l’art pour dire, l’art comme sens manifeste pour y provoquer un certain regard, où la dissidence à valeur de beauté. 
Il s’agissait pour lui de tendre des pièges au regardeur pour nous inciser une autre façon de voir les personnes atteintes de pathologies lourdes.
Un regard qui tout en douceur, fait passer ce que nous pouvons discerner du "mal à l’aise" de ces photographies.
Nous ne sommes pas, par la présentation de ces images dans la sensiblerie, mais bien dans une approche où l’artiste par le choix du thème plonge dans le vivant de l’être et cherche par ce moyen par le glissement des jeux de lumière, par ces angles d'interventions d’intercepter notre regard, dépasser nos conceptions que nous nous faisons de la vieillesses, de ce vieillissement handicapant. 
Je vois que Jean-Robert souligne et rompt par l’excès du détail avec le quelque chose de difficile à traduire et à dire par des mots, par la répétition, nous fait-il toucher du doigt avec beaucoup de délicatesse cette fin de vie irrecevable qui hante chacun de nous.
Beaucoup de silence dans ces images qui imposent le respect, beaucoup d’amour et de tendresse. Un regard feutré sur nos vieillissements, une forme adoucie de notre propre essence voyeuse d’un de-venir. 
C’est avec une grande émotion que Jean-Robert Loquillard nous parle et appréhende cette fin de vie inhérente de notre développement social, soulevant également le caractère cloisonné, détaché des valides, le sens institutionnel marginalisé, quasi burlesque. 
En prenant la lumière comme source de vie, ces photographies éclatantes nous illuminent, par leurs aspects paisibles, nous détachent de notre monstruosité.
Un regard quasi d’anthropologue plein de délicatesse et d’amour où dansent les jeux des mains ; où se retient le souffle qui nous interpelle de cette danse, de l’imprégnation d’un sens autre, où les mains, on le perçoit bien ici, prennent toutes leurs significations, mains qui font liens de sociabilité et de justesse dans ces lieux où se toucher peut être proscrit, un abord entre le jeu de la danse et la transgression de l’impensable toucher. Une histoire de corps qui nous ramène sans relâche à nos jeux de mains d’enfants, sur leurs sens qui fondent le lien, le territoire sociabilisé entre les hommes et femmes de tous âges. 
Des mains qui interpellent et nous questionnent sur ce qui fait manquement à l’expression d’un toucher social en décadence.
Oui ! Jean Loquillard entre bien dans le critère de la Rue des Arts lorsque on évoque cette dissidence artistique.
Car en cela, et j’en terminerai là, Jean-Robert Loquillard investi par sa photographie un plus de l’humanité cachée, qu’il nous dévoile, un plus qu’il ne voit dira-t-il de la vie :
« La force, la force de vie que j’ai ressentis.»

Jean-Pierre Pourtier

mardi 7 octobre 2014

‘L'ENVOL D'HORTENSE‘ Jean-Robert LOQUILLARD à la Galerie du Philosophe - Carla-Bayle

‘L'ENVOL D'HORTENSE‘

Exposition de photographies de l’artiste Jean-Robert LOQUILLARD
18 octobre au 30 novembre 2014
Galerie du Philosophe - CARLA-BAYLE - ARIEGE 
Vernissage le 18 octobre à 17 h.

L’ARTISTE
Jean-Robert Loquillard commence la photographie professionnelle en 1983 comme assistant photographe de mode à Paris. Après plusieurs années de travail en free-lance ou comme assistant attitré de plusieurs photographes, il quitte ce milieu et rentre dans une filiale de la Fnac spécialisée en travaux et vente de matériel photos.  Il continue son travail photographique personnel.
En 2003 il quitte la Fnac et s’installe à Toulouse. En premier lieu il devient associé et gérant d’une société de théâtre en entreprise. Il décide d’assumer pleinement sa passion pour la photographie et  s’installe comme professionnel en Janvier 2006.
Il travaille essentiellement pour les entreprises, les compagnies de théâtre ou les artistes.
Son travail personnel est depuis régulièrement exposé et rencontre un bon accueil auprès d’un public de particuliers comme de professionnels.

L’EXPOSITION « L’ENVOL D’HORTENSE »
C’est Anne Lelièvre, attachée Culturelle du Gerontopôle pour les services de gériatrie du CHU  de Toulouse, qui m’a demandé de réaliser ces prises de vues. Ceci dans le but de venir en appui du projet culturel du gérontopôle dont l’ambition est de démontrer que la culture peut avoir un impact sur la santé des personnes âgées.
Les personnes que j’ai photographiées, âgées, toutes atteintes de pathologies lourdes, participent à un atelier danse proposé par l’hôpital et le Centre de Développement Chorégraphique de Toulouse. Si cette série, comme souvent mon travail, s’attache au détail, c’est parce que chacun de ces gestes, si infime soit-il, est une avance, un mieux, une victoire. 
J’ai eu la chance de travailler sur d’autres ateliers de l’Hôpital Garonne et suis heureux de participer, modestement, à ce très beau projet.
J’espère transmettre par ce travail les émotions, le beau, la vie,  la force, la force de vie que j’ai ressentis. Jean-Robert Loquillard

TEXTES SUR L’ARTISTE
Emmanuel Delandre – EMC Communication – L’Entrepren’art Editions :
« Dans l’œil de Jean-Robert Loquillard, tout se joue à l’instinct. Au moment de la prise de vue. Sans calcul et surtout sans trucages. Ses photographies sonnent comme des évidences.
D’ailleurs plus que des images ce sont des sensations qui s’imposent. La lumière, la couleur, les formes, la géométrie naturelle ou architecturale, les matières : tout cela Jean-Robert Loquillard le sent, le ressent, plus qu’il ne le voit. L’esthétisme raffiné de son travail, sa maîtrise technique et, au final, la beauté envoûtante de ses images sont autant d’autres justifications. Un travail magnifique, un vrai regard. »
Texte écrit dans le cadre d’un projet éditorial via le mécénat d’entreprise. Livre édité en 2009.
 « Embrasser tout ce qui peut exprimer l’humain et tout ce que nous propose sa planète, relève du grand amour. Celui de la vie. Jean Robert fait partie de ces « chercheurs » d’images pour comprendre, appréhender, embrasser le moindre détail autour de lui. De nombreux travaux le montrent dans une quête permanente entre l’apparence et la profondeur, la chose et son sens, le rêve et la réalité, qui fait de celle-ci une vision du beau et un remerciement à la vie ».

mercredi 1 octobre 2014

Nadine Debay du Carla-Bayle présente à la 4e édition d'En Plein'Art 2014 - Cadarcet (09)

4e édition d'En Plein'Art 2014 sur le thème : " Voies d'ici, Voix d'ailleurs " - Cadarcet
Ouverture au public le samedi 11 et dimanche 12 octobre de 10h à 19h30 .
Proposé par L'association Jaipat et ses partenaires (Autres Directions, Art'Cade, 117 Animations Jeunes et le Bar Floréal)
Entre photographies, sculptures, peintures, installations, land-art et jeux, 15 créateurs révèlent en pleine nature un parcours artistique en plein air dans et autour du village :
- visite du parcours artistique en présence des artistes et d'un animateur environnement,
- apéro-concert,
- visite guidée du patrimoine du village de Cadarcet,
- Samedi 19h : concert de RIFA I PASSI (polyphonies corses) (entrée 8 ou 5 euros, gratuit pour les enfants)
- dimanche, les incontournables tirage de la TOMBOL'ART et remise du Prix du public de la Star Plastique.
Tour pour vivre un vrai week-end de fêt…art !

Buvette et restauration sur place.

lundi 29 septembre 2014

Christoph Kovel du Carla-Bayle expose à Pamiers (09100)

Du 03 au 31 octobre 2014 à l'Espace d'Art Contemporain Les Carmes 
19, rue des Carmes - 09100 PAMIERS
Vernissage le vendredi 03 octobre à 18 heures.




Le parcours artistique de Christoph KOVEL est celui d’une recherche sur le langage de l’art. Peintre figuratif influencé par les surréalistes, il a abouti par paliers successifs (collage, sculpture sur bois, pierre, modelage, céramique) aux créations d’aujourd’hui.

KOVEL, de la narration surréaliste à l’évocation poétique.
Sa technique consiste à utiliser des matériaux de récupération (naufragés de l’industrie auxquels il donne une seconde vie) pour réaliser des tableaux en bas- relief, mélange d’arte povera et ready made, qui combine recherche formelle et évocations romanesques. Ayant procédé progressivement à un travail d’épure, KOVEL réalise des compositions d’une infime finesse, évocations et non plus descriptions, dans lesquelles il joue sur les différences de matières, les textures, les oxydations, les corrosions, les patines… Travail d’écriture formelle et littérale. Poèmes plastiques. Ou comment l’écriture d’une oeuvre tout en délicatesse peut se servir de matériaux bruts et ordinaires, comme les évocations de PREVERT se servent de mots usuels. Unanimement reconnu dans les milieux artistiques, KOVEL peut poursuivre sa quête d’un absolu poétique. ART+

lundi 22 septembre 2014

Iris Miranda du Carla-Bayle expose à Marciac

Exposition du 19 septembre au 11 octobre à la Galerie Espace Eqart à Marciac (32)

Iris Miranda présentera plusieurs aspects de son travail de ces dernières années, eaux-fortes, pointes sèches, monotypes et bois gravés.
Un catalogue a été édité et sera disponible à la galerie et sur le net.

lundi 15 septembre 2014

Mélissa Tresse et Manuel Martinez du Carla-Bayle aux Mille tiroirs

"ILS ARRIVENT: LES OISEAUX
EXPOSITION du 19 septembre au 16 octobre 2014.Salle Espalioux 3ème étage, rue Jules Amouroux 09100 Pamiers. Entrée libre et gratuite du lundi au vendredi de 13h à 17h30.
VERNISSAGE de l’Exposition organisée par LES MILLE TIROIRS :
vendredi 19 Septembre - Salle Espalioux de Pamiers, à partir de 18h30.
LES ARTISTES PRESENTES :
Thomas Andy • Yvonne Calsou • Jean Jacques Dalmais • Claire Dournie • Roland Hornberge • Rémy Jannot • Julien Jomard • Liis Lillo • Siegfried Lufler • Manuel Martinez • Sylvain Merot • Aude Rayssac • Catherine Stoffel • Leslie Stratford • Zita Stuiber • Mélissa Tresse • Jérémie Van Rompu • Elke Wolf.
Pour ouvrir en beauté l’exposition, Les Mille Tiroirs accueillent le soir du vernissage la flûtiste Christelle Mille. Cette artiste nous donnera un aperçu d’un riche répertoire musical, inspiré de chants d’oiseaux. Concert à suivre avec un choix de pièces du répertoire classique pour piano et flûte, depuis le baroque jusqu’à André Messiaen.
Suite de l’exposition :
- la médiathèque de Pamiers, salle multimédia
- le lycée du Castella, salle Molinié
- le lycée agricole, CDI
- l’office de tourisme
- le centre hospitalier du val d’Ariège



Inge Van Gils et Nadine Debay exposent au "Kiwi" 11 septembre - 19 octobre 2014

http://www.nadinedebay.com

jeudi 21 août 2014

Tirage de la Tombola d'été lors de la clôture du 20ème Festival d'art plastique.

En soutien à Rue des Arts, les artistes adhérents à l'association ont généreusement déposé plus de 45 oeuvres mises en lots dans la tombola d'été qui se déroule du 12 juillet au 31 août. 
Les artistes participants : Arexis – Betsche – Boceno – Bon – Berthellot – Canuto – Chaulaic – Clermonde – Nadine Debay  Di Santolo – Gatz – Jai – Jomaray – Koers – Kovel – Lafitte – Malaganne – Martinez – Mason – Miranda – Niodo – Nouet – Oulmont – Pourtier – Ra – Roux – Théodora – Tresse – Uyttersprot – Van Gils.

Il reste très peu de temps pour tenter de gagner une (ou plusieurs) oeuvres.
Les billets continuent à être en vente à la galerie du philosophe ou auprès des galeries privées (5 € le billet, 10 € les trois).
La date limite de retrait des billets est fixée au dimanche 31 août 18 h. Le tirage au sort, effectué par une main innocente volontaire et choisie dans le public présent aura lieu le même jour à partir de 19 h place de l'Europe, au Carla-Bayle.
Les gagnants repartiront avec leurs œuvres. Les gagnants absents ce jour-là seront prévenus par le moyen qu'ils auront inscrit sur la souche.
Rue des Arts souhaite une bonne chance à tous, et propose de clôturer la journée et le 20ème festival d'art plastique autour d'une auberge espagnole. Une de vos spécialités culinaires sera la bienvenue ! Pensez à apporter vos couverts.

mardi 12 août 2014

Carla-Bayle, reprise de la pièce : Ljubjana par la compagnie l'Hurluberlu

L’hurluberlu présente
Ljubjana
Une tragédie surréaliste
D’après le recueil de poésie chalumeau de Paul-Aubry Pomiers
Adaptation et mise en scène Arnaud Hardy
Musique : Tom Perdu
Distribution
Paul : Arnaud Hardy
Leopol : Paul-Aubry Pomier
L’homme à la guitare : Tom Perdu

G E N E S E
Chalumeau est un recueil de poésie écrite par Paul-Aubry Pomiers en 2001.
Des extraits de chalumeau furent publiée dans la revue Rivaginaire en 2005. Soit 5 ans après le bug de l’an 2000 dont il se remettait en 2001 à la « demi-lune »
Hopital psychiatrique de Lannemezan.
« Derrière barreau, à coté de la chambre de contentions, soumis de hurlements, prière et larmes, je transcris les mille voix m’habitant dans un élan qui devais être mon testament. L’institution n’est peut être pas la pire des folies de l’homme, croyais je. »
Au cours d’une rencontre avec Arnaud , Ils décidèrent d’adapter partiellement Chalumeau sur les planches. Un an de travail plus tard, Ljubljana est née.
La pièce garde l’authenticité du témoignage développé dans le recueil Chalumeau et l’ouvre à un public élargi.
Apre et décalé, elle résonne et joue de ses sonorities multiples et de l’expérience de chacun

TOUTE UNE HISTOIRE
Faut il pousser les défenestrés,
Aimer est ce une façon de décentrer son monde, l’oeil seul source?...
Toutes ces questions qui tenteront de trouver réponse au cours d’une danse.
Prenez deux personnages,
Un homme loufoque, peintre et rêveur au passé tumultueux, et un penseur, psychiatre à ses heures, plus fou que le fou
Mettez le tout dans un shaker et remuez.
Sur une musique improvisée, Léopol et Paul expérimentent leur humanité.
Ils marchent abstraitement dans un univers d’où déborderont leurs rondes.
Ils se dévoilent au monde. Les attirances , les souffrances, la vie est mise à nue... une hyperper-balade virgilienne ou le récit est une mise à mort.

SCENOGRAPHIE
Cette tragédie surréaliste se déroule dans la pièce principale de l’appartement-atelier de Paul. Les traits du décor rappellent un peu une chambre d’hôpital. Sur le plateau, le décor est épuré :
une table, une chaise, une photographie, un
double fond où est présent un écran blanc(puis
un atelier de peinture à droite de l’ecran.
La lumière présente sur scène est relativement
simple, elle donne une ambiance feutrée
au depart et devient pesante au cours de la pièce.
L’espace scénique s’adapte parfaitement à différentes
tailles et lieu. Dans un salons de particulier
ou en exterieur, dans un theatre,..

Paul-Aubry Pomier.
Peintre, Poète,plasticien de tripes et de tropes.
« Curieux de tout les obscurantismes, je me rassure de l’horreur du monde pour tolérer la mienne.
Je résumerai ma vie à une merde dans un verre de lait, et à l’amour qui sent et qui peut »
Arnaud Hardy - Comédien-enseignant Toulousain - curieux de tout un brin hyperactif.
Originaire de normandie, il decouvre le theatre au travers d’ateliers de theatre amateur scolaire,
Ljubljana est sa première création avec Paul-Aubry Pomier.

mercredi 20 août à 20 h 30 au Bavard Café - Carla-Bayle - réservation nécessaire jeanpierre.pourtier@sfr.fr 

mercredi 6 août 2014

Samedi 16 aôut au Carla-Bayle, KAJO, concert de cirque

KAJO, concert de cirque de la Compagnie « Elefanto » samedi 16 août à 21h 
à l’Amphithéâtre du Cruzet – Carla-Bayle - entrée 5 euros - Buvette et restauration sur place.

Kajo est un spectacle insolite, tenant à la fois du cirque, du théâtre, du récital musical et de la danse. Spectacle muet, reposant sur le mime, il met en scène une rencontre, celle de monsieur et madame tout-le-monde. Les deux personnages, qui pourraient être chacun d'entre nous, se rencontreront et s'apprivoiseront timidement devant nos yeux. La construction minimaliste (une simple plateforme surmontée d'une structure métallique) qui les abrite deviendra le théâtre de leur rencontre - ils s'y pourchasseront, s'y suspendront et s'y chercheront.
Parfois la magie opère et une symphonie les enveloppe qui dissout les frontières de la réalité. Ils se lancent alors dans la danse et nous emportent dans un tourbillon de prouesses circassiennes pétri d’émotion. Mais, souvent, la compréhension n'est pas au rendez-vous et la maladresse prend le dessus. Il faut alors trouver des solutions, inventer un nouveau langage. 
Ce faisant, ils proposent un espace où l'on est à l’écoute les uns des autres et où l'on respecte les maladresses qui nous rendent chacun différents.
Au final ces 2 personnages revendiquent peut-être à leur manière gauche une société moins individualiste, plus à l'écoute de nos différences; en acrobates malhabiles, ils nous amènent dans le jeu de la vie par un concerto de cirque rythmé par leurs deux compères musiciens. Ces deux là les guident avec brio, naviguant avec une égale aisance d'un Blues rugueux au Tango le plus sensuel, toujours à l'écoute de ce couple dont ils sont peut-être le miroir.Alors, une guitare désaccordée se transformera en mélodie pour une femme contorsionniste, et un harmonica pétillant soutiendra un homme en équilibre sur sa tête. 
Centré sur la thématique du couple, le spectacle entier repose sur le principe de dualité. Entre les personnages d'abord: malgré leur interdépendance ils se doivent de garder leur autonomie et leur expression propres pour réussir une fusion parfaite. Mais aussi entre les artistes eux mêmes, puisque musique et mouvements se rencontrent, se parlent. Alors, pendant que les danseurs-acrobates prennent possession de l'espace scénique, les musiciens s'octroieront celui du temps.
C'est le premier spectacle de la Cie. Elefanto. Née de la rencontre d'artistes d'univers différents, cette compagnie propose un espace de création interdisciplinaire d'une grande liberté. Elle est composée de Viola Ferraris (acrobate) et Cristobal Pereira ber, (équilibriste) deux Circassiens expérimentés qui avaient depuis longtemps l'envie de se lancer dans leur propre aventure, et de deux musiciens hors pair, Mickael Mazaleyrat (harmonica) et Joris Ragel (guitare).
cie.elefanto@gmail.com - Tel : 06 17 65 02 69

lundi 28 juillet 2014

Spectacle : 3 compagnies de théâtre au Carla-bayle

La Rue des Arts vous invite à une soirée festive le mardi 5 août : 3 compagnies à l’amphithéâtre du Cruzet au Carla-Bayle.
Dès 19h, deux spectacles de marionnettes en boucle, à voir en famille, dans l’intimité des roulottes des comédiens.
A la tombée de la nuit, un dernier spectacle satirique, poétique et généreux. Un air d’accordéon joué par Emma accompagnera le temps des agapes.Buvette et restauration sur place!

Les 2 premiers spectacles sont joués en boucle dans une roulotte … 


• Les Empreintes - Cie La Cour Singulière Libre adaptation d’un texte anonyme collecté par Henri Gougaud.
Entresort et conte marionnettique d'une durée de 20 minutes où la main,
personnage central, est proche du théâtre d’objet.
«Un homme arrivé au bout de sa route, se retourne et contemple les traces que ses pas ont laissées. Tout doucement sa vie se déploie. Du bout des doigts, ce conte visuel, épuré et inattendu nous parle de l’homme, de sa quête, de ce qui le fait tenir debout...»
La main , sculpture vivante, est l’humanité qui chemine et traverse tous les âges, avec ses fragilités , ses doutes , ses espérances

• Sur le Fil - Cie L'Arbassonge Deux personnages. Elle vêtue de blanc, lui en haut de forme et grandes moustaches.Ces complices sont tout droit sortis d’un conte circassien. Ils récoltent ensembles des bulles dans une boîte à chapeau qu’ils déposent sur un trépied et invitent le public à assister à un Grrrand spectacle Minuscule...!
Quand la boîte à chapeau s’ouvre, on découvre une piste aux étoiles avec en son centre deux mâts plantés, entre lesquels est tendue une corde.
Sur un air de contrebasse, un tout petit personnage semblable à son manipulateur entre en piste, saisi son sac et par un tour de passe-passe, en sort une grande échelle comme le ferait un charmeur de serpent. Il l’a pose contre le premier mât et, second tour de passe-passe : une danseuse de papier apparaît. Il l’accompagne jusqu’en haut du mât et la pose délicatement sur le fil. Les deux mâts prennent alors de la hauteur, et c’est en musique que la petite funambule traverse le fil sous le regard émerveillé de son compagnon. Une bulle s’approche d’elle et l’emmène.


• Pause musicale avec un accordéoniste


• TV biscuit - Théâtre Cabosse Théâtre Burlesque et Objets animés - Durée 45 mn
« TV biscuit , la TV qui se croque « theâtre burlesque et objets animés. Divertissement tout public, 45 mn ) ; Le fond de scène est une roulotte .
Un animateur TV à la fois drôle et romantique, politiquement ailleurs et stupidement engagé, tout se mange . Autour d’une télévision défilent des personnages décalés, corrosifs, mais des plus attachants . En jouant le jeu du petit écran, l’humanité en marche se laisse dépasser par cette machine médiatique ; Le spectacle dénonce la folie de notre temps, une société où tout le monde veut une place, mais il n’ y a rien pour Monsieur Tout le monde.

samedi 26 juillet 2014

Le Collectif d’Artistes du Carla-Bayle au Musée Artistide Bergès à Lorp Sentaraille

Le collectif du Carla-Bayle s’est créé en 2013 et regroupe 25 artistes. Les membres de ce collectif résidant au sein du village et dans les alentours, sont dans l’ensemble adhérents à l’association « Rue des Arts » qui existe depuis plus de 20 ans à travers de nombreuses expositions et manifestations artistiques. L’intêrét de ce collectif est de partager l'hiver un lieu où se côtoient des démarches et des techniques différentes comme la peinture, la sculpture, la photographie, le collage, la céramique, l’estampe… et ce qui nous caractérise le plus est cette grande diversité de pratiques, d’expériences et d’histoires qui conduisent à une production originale. Cette confrontation riche favorise la création à travers l’échange et le partage.


La possibilité de s’expatrier en d’autres lieux permet aux artistes et plasticiens qui le souhaitent de diffuser plus largement leurs oeuvres tout en représentant le collectif. L’exposition au Musée de Lorp-Sentaraille offre un lieu singulier qui à séduit 11 artistes du collectif. Ils investissent ce lieu chargé de mémoire du 24 juillet au 24 aout 2014. Vous pouvez les retrouver et les rencontrer également en cette période estivale (jusqu’au 31 août) dans leurs galeries/ateliers au village du Carla-Bayle.

Ainsi seront présents à Lorp-Sentaraille cet été Mélanie Major, Ali Koers, Michèle Duchêne, Manuel Martinez, Cécile Boceno, Fabienne Roux, Odile Malaganne, Inge Van Gils, Jean-Pierre Pourtier, Christine Engelhard et Bernard Beneito

vendredi 25 juillet 2014

Manuel Martinez, du Carla-Bayle à Sainte-Croix-Volvestre

Découvrir les toiles de Manuel Martinez relève toujours de la magie. Son style est affirmé ; sa peinture parfois faite d’aplats, parfois soulignée de subtils et légers modelés lui permet de se détacher du fond et paraître voler dans l’espace du tableau.
Personnages stylisés, découpés, déstructurés, recomposés en de savantes compositions qui confèrent au tableau une force magique, prenante, envoûtante presque, ne laissant jamais indifférent. Les couleurs sont vives, pures et associées aux signes, formes simples, elles deviennent un code que l’artiste nous invite à interpréter.
Mais ne nous y trompons pas, derrière cette peinture colorée que l’on pourrait trouver ludique se cache un enjeu beaucoup plus important. ... Plus la couleur est pure, plus le drame qui se cache est profond. Comprendre cela permet à chacun de saisir la peinture de Manuel Martinez.        Daniel Despothuis. extrait in «L’Ombre colorée»
• Expo permanente dans son atelier/galerie du Carla-Bayle. (09)
• Expo du 24 juillet au 24 août avec le collectif du Carla-Bayle au Musée Aristide Berges - Lorp (09)
• Expo permanente au Cannet (06) , galerie 30 

• Exposition à Sainte-Croix-Volvestre (31)du 26 juillet au 2 août 2014 -  Maison des Association - vernissage samedi 26 jullet à 18 h.


  

jeudi 17 juillet 2014

Culture Burkinabé

L'association « Libre Comme l’art » vous informe de plusieurs événements autour de la culture Burkinabé organisés en partenariat avec des associations locales :
 A LA MAISON DE MONTBRUN dans le cadre du festival toucouleursDIMANCHE 20 juillet à 17H à MONTBRUN BOCAGE (buvette)CONCERT AFRO INDIEN avec Zaky DIARRA et Debajoti SANYAL .. plus GUESTSN’GONI  CHANT BALAFON TABLASRencontre improbable  entre l’Inde et le Burkina faso, ou les rythmes endiablés de ces musiciens traditionnels de talent, nous emportent pour un apres midi festif .
 AU CENTRE CULTUREL DES BORDES ALJMARDI 22 juillet à 19H30Atelier de danse libre et ludique en musique LIVEAvec les musiques de Zaky Diarra et  Debajoti Sanyal animé par la Fée Nadiane Echauffement du corps , exploration du mouvement, le plaisir de danser seul , à deux ou plusieurs,   se sentir plus vivant, plus libre plus souple et plus joyeux !!PAF au profit des musiciens : De 6 a 10 € selon vos possibles.  AU CINEMA LE FOSSAT MERCREDI 23 juillet  « VOYAGE AU PAYS DES HOMMES INTÈGRES » DONI, DONIDocumentaire de Leila Morouche - 1h25Ce documentaire réalisé en 2011 au Burkina Faso est un voyage insolite parmi des artistes bronziers, sculpteurs, marionnettistes et autres récupérateurs de matières diverses.Nadine Debay, plasticienne, travaille à Bobo Dioulasso avec les fondeurs burkinabés depuis 1998 et nous invite, sous la caméra de Leila, à découvrir son parcours singulier d'artiste femme éprise de culture africaine.A partir de 20h, buvette.20h45 : Présentation et Projection du FilmParticipation libre au profit de l'Espace Yeelen. 

A L ASSOCIATION JAIPAT  atelier  L’escalé  MONTSERON  : STAGE DE FONDERIE D'ART avec LACINA TRAORE DU  JEUDI 24 JUILLET AU 1 AOUT 
 - travail de la cire et création du moule les 24 et 25 juillet 
- coulée du bronze, ciselure, finition et enfumage les 30,31 juillet et 1er août.
Tarif : 30 euros par jour (soit 150 euros pour les 5 jours) + prix de la pièce en fonction de sa taille (prévoir entre 25 et 100 euros ).possibilité d apporter ses pièces en cireinfos :  jaipat@wanadoo.fr  nadine.debay@yahoo.fr
Jane 0979513237   Nadine 0620655335

mercredi 16 juillet 2014

Voyage Culturel à Rodez

Le musée  Soulages de Rodez vient d’ouvrir ces portes.
Agé de 94 ans, Pierre Soulages est le plus grand artiste français vivant, celui que tous les musées du monde s’arrachent ou possèdent des œuvres. La construction, magnifique, de ce musée est une chance pour Rodez et Midi-Pyrénées ; la collection extraordinaire, donation de l’artiste, comprend entre autre les travaux préparatoires des vitraux de l’abbatiale de Conques (1987-1994), des peintures figuratives de jeunesse, les très recherchés « Brous de noix », ainsi que près de 150 gravures. Dans la partie réservée aux expositions temporaires (500 m2) sont exposé jusqu’au 5 octobre les célèbres « outrenoirs » prêtés par des fondations et musées européens (environ 25 œuvres). C’est dire l’intérêt et l’importance de la visite ; une formidable découverte que nous vous invitons à partager. L’outrenoir c’est l’invention du noir-lumière, ou, selon l’artiste « quand le noir cesse de l’être et devient clarté ».
Daniel Despothuis

Rue des Arts en partenariat avec Art + a le plaisir de vous proposer le deuxième voyage culturel de l'année. Nous vous proposons, le dimanche 14 septembre 2014, une journée à Rodez, afin de découvrir le musée Pierre Soulages.Pour les personnes intéressées nous vous conseillons de vous inscrire rapidement et au plus tard le 31 août. 
Espace d'Art Contemporain Les Carmes19, rue des Carmes09100 PAMIERS
Tel : 05.61.60.21.31Site : artcontemporainlescarmes.jimdo.comlescarmes.art@gmail.com