jeudi 21 août 2014

Tirage de la Tombola d'été lors de la clôture du 20ème Festival d'art plastique.

En soutien à Rue des Arts, les artistes adhérents à l'association ont généreusement déposé plus de 45 oeuvres mises en lots dans la tombola d'été qui se déroule du 12 juillet au 31 août. 
Les artistes participants : Arexis – Betsche – Boceno – Bon – Berthellot – Canuto – Chaulaic – Clermonde – Nadine Debay  Di Santolo – Gatz – Jai – Jomaray – Koers – Kovel – Lafitte – Malaganne – Martinez – Mason – Miranda – Niodo – Nouet – Oulmont – Pourtier – Ra – Roux – Théodora – Tresse – Uyttersprot – Van Gils.

Il reste très peu de temps pour tenter de gagner une (ou plusieurs) oeuvres.
Les billets continuent à être en vente à la galerie du philosophe ou auprès des galeries privées (5 € le billet, 10 € les trois).
La date limite de retrait des billets est fixée au dimanche 31 août 18 h. Le tirage au sort, effectué par une main innocente volontaire et choisie dans le public présent aura lieu le même jour à partir de 19 h place de l'Europe, au Carla-Bayle.
Les gagnants repartiront avec leurs œuvres. Les gagnants absents ce jour-là seront prévenus par le moyen qu'ils auront inscrit sur la souche.
Rue des Arts souhaite une bonne chance à tous, et propose de clôturer la journée et le 20ème festival d'art plastique autour d'une auberge espagnole. Une de vos spécialités culinaires sera la bienvenue ! Pensez à apporter vos couverts.

mardi 12 août 2014

Carla-Bayle, reprise de la pièce : Ljubjana par la compagnie l'Hurluberlu

L’hurluberlu présente
Ljubjana
Une tragédie surréaliste
D’après le recueil de poésie chalumeau de Paul-Aubry Pomiers
Adaptation et mise en scène Arnaud Hardy
Musique : Tom Perdu
Distribution
Paul : Arnaud Hardy
Leopol : Paul-Aubry Pomier
L’homme à la guitare : Tom Perdu

G E N E S E
Chalumeau est un recueil de poésie écrite par Paul-Aubry Pomiers en 2001.
Des extraits de chalumeau furent publiée dans la revue Rivaginaire en 2005. Soit 5 ans après le bug de l’an 2000 dont il se remettait en 2001 à la « demi-lune »
Hopital psychiatrique de Lannemezan.
« Derrière barreau, à coté de la chambre de contentions, soumis de hurlements, prière et larmes, je transcris les mille voix m’habitant dans un élan qui devais être mon testament. L’institution n’est peut être pas la pire des folies de l’homme, croyais je. »
Au cours d’une rencontre avec Arnaud , Ils décidèrent d’adapter partiellement Chalumeau sur les planches. Un an de travail plus tard, Ljubljana est née.
La pièce garde l’authenticité du témoignage développé dans le recueil Chalumeau et l’ouvre à un public élargi.
Apre et décalé, elle résonne et joue de ses sonorities multiples et de l’expérience de chacun

TOUTE UNE HISTOIRE
Faut il pousser les défenestrés,
Aimer est ce une façon de décentrer son monde, l’oeil seul source?...
Toutes ces questions qui tenteront de trouver réponse au cours d’une danse.
Prenez deux personnages,
Un homme loufoque, peintre et rêveur au passé tumultueux, et un penseur, psychiatre à ses heures, plus fou que le fou
Mettez le tout dans un shaker et remuez.
Sur une musique improvisée, Léopol et Paul expérimentent leur humanité.
Ils marchent abstraitement dans un univers d’où déborderont leurs rondes.
Ils se dévoilent au monde. Les attirances , les souffrances, la vie est mise à nue... une hyperper-balade virgilienne ou le récit est une mise à mort.

SCENOGRAPHIE
Cette tragédie surréaliste se déroule dans la pièce principale de l’appartement-atelier de Paul. Les traits du décor rappellent un peu une chambre d’hôpital. Sur le plateau, le décor est épuré :
une table, une chaise, une photographie, un
double fond où est présent un écran blanc(puis
un atelier de peinture à droite de l’ecran.
La lumière présente sur scène est relativement
simple, elle donne une ambiance feutrée
au depart et devient pesante au cours de la pièce.
L’espace scénique s’adapte parfaitement à différentes
tailles et lieu. Dans un salons de particulier
ou en exterieur, dans un theatre,..

Paul-Aubry Pomier.
Peintre, Poète,plasticien de tripes et de tropes.
« Curieux de tout les obscurantismes, je me rassure de l’horreur du monde pour tolérer la mienne.
Je résumerai ma vie à une merde dans un verre de lait, et à l’amour qui sent et qui peut »
Arnaud Hardy - Comédien-enseignant Toulousain - curieux de tout un brin hyperactif.
Originaire de normandie, il decouvre le theatre au travers d’ateliers de theatre amateur scolaire,
Ljubljana est sa première création avec Paul-Aubry Pomier.

mercredi 20 août à 20 h 30 au Bavard Café - Carla-Bayle - réservation nécessaire jeanpierre.pourtier@sfr.fr 

mercredi 6 août 2014

Samedi 16 aôut au Carla-Bayle, KAJO, concert de cirque

KAJO, concert de cirque de la Compagnie « Elefanto » samedi 16 août à 21h 
à l’Amphithéâtre du Cruzet – Carla-Bayle - entrée 5 euros - Buvette et restauration sur place.

Kajo est un spectacle insolite, tenant à la fois du cirque, du théâtre, du récital musical et de la danse. Spectacle muet, reposant sur le mime, il met en scène une rencontre, celle de monsieur et madame tout-le-monde. Les deux personnages, qui pourraient être chacun d'entre nous, se rencontreront et s'apprivoiseront timidement devant nos yeux. La construction minimaliste (une simple plateforme surmontée d'une structure métallique) qui les abrite deviendra le théâtre de leur rencontre - ils s'y pourchasseront, s'y suspendront et s'y chercheront.
Parfois la magie opère et une symphonie les enveloppe qui dissout les frontières de la réalité. Ils se lancent alors dans la danse et nous emportent dans un tourbillon de prouesses circassiennes pétri d’émotion. Mais, souvent, la compréhension n'est pas au rendez-vous et la maladresse prend le dessus. Il faut alors trouver des solutions, inventer un nouveau langage. 
Ce faisant, ils proposent un espace où l'on est à l’écoute les uns des autres et où l'on respecte les maladresses qui nous rendent chacun différents.
Au final ces 2 personnages revendiquent peut-être à leur manière gauche une société moins individualiste, plus à l'écoute de nos différences; en acrobates malhabiles, ils nous amènent dans le jeu de la vie par un concerto de cirque rythmé par leurs deux compères musiciens. Ces deux là les guident avec brio, naviguant avec une égale aisance d'un Blues rugueux au Tango le plus sensuel, toujours à l'écoute de ce couple dont ils sont peut-être le miroir.Alors, une guitare désaccordée se transformera en mélodie pour une femme contorsionniste, et un harmonica pétillant soutiendra un homme en équilibre sur sa tête. 
Centré sur la thématique du couple, le spectacle entier repose sur le principe de dualité. Entre les personnages d'abord: malgré leur interdépendance ils se doivent de garder leur autonomie et leur expression propres pour réussir une fusion parfaite. Mais aussi entre les artistes eux mêmes, puisque musique et mouvements se rencontrent, se parlent. Alors, pendant que les danseurs-acrobates prennent possession de l'espace scénique, les musiciens s'octroieront celui du temps.
C'est le premier spectacle de la Cie. Elefanto. Née de la rencontre d'artistes d'univers différents, cette compagnie propose un espace de création interdisciplinaire d'une grande liberté. Elle est composée de Viola Ferraris (acrobate) et Cristobal Pereira ber, (équilibriste) deux Circassiens expérimentés qui avaient depuis longtemps l'envie de se lancer dans leur propre aventure, et de deux musiciens hors pair, Mickael Mazaleyrat (harmonica) et Joris Ragel (guitare).
cie.elefanto@gmail.com - Tel : 06 17 65 02 69