jeudi 31 décembre 2015

Rue des Arts vous présente ses meilleurs vœux

Une année se termine, une autre frappe à la porte avec ses lendemains à découvrir ensemble.
Rue des Arts profite de cette occasion pour vous souhaiter le plus de bonheur possible. 


lundi 14 décembre 2015

Vernissage des Cent Centimètres carrés IV / Carla-Bayle

Samedi 12 décembre a eu lieu le vernissage de l'exposition-installation de très petits formats - Galerie du Philosophe Carla-Bayle - Ariège





















   












photos Céline Demourant - Anne Saint-Girons - RDA



Propos sur CC²IV - Jean-Pierre Pourtier, président de Rue des Arts


Bienvenue à tous.

Une fois n'est pas coutume, je commencerai cette inauguration par les remerciements.
Et comme il n’est pas tout à fait rien d’implanter plus de 2000 clous, je remercierai avec beaucoup de chaleur l’équipe conséquente de bénévoles qui, par leurs précieuses aides, soutiennent l’événement.
Il faut quand même dire, que sans eux l'exposition ne serait pas réalisée (Je le rappelle, c'est beaucoup, beaucoup de travail).
Remerciement également à tous les artistes participants.
Gratification toute personnelle à Médric pour son soutien logistique.
Et remerciement à Mr Benoit Olive, du Service Culturel de la Mairie de Sarlat, pour s’être joint en partenariat à cette exposition.
Maintenant, Il s’agit de remercier particulièrement tous les financeurs, leurs représentants qui nous soutiennent assidûment tous les ans, en nous attribuant un budget annuel. Nous n'ignorons pas que sans ce budget rien ne serait envisageable.
C’est donc un grand merci que j’adresse à Mme Lydia Blandinière représentante à la culture du Conseil Général du département, grand merci également aux représentants de la culture à la région, à messieurs et mesdames les conseillers municipaux et particulièrement à Mr Jean-Luc Couret maire de la commune.
Merci à tous donc pour vos soutiens financiers

4eme anniversaire des ‘Cent Centimètres Carrés’.
Je rappelle que Le but de ces CCC à pour action, de permettre à tous et un chacun d’investir des lieux habituellement octroyés aux professionnels. Sans aucune entrave de présélection.


Avec cette 4eme année, je suis toujours surpris du caractère étonnant que chaque vernissage nous offre, l’enthousiasme que la formule suscite, qui va bien au-delà de notre action. 
Avec un engouement toujours débordant vers ce support, comme ci celui-ci permettait à chacun de dire, d'expulser toute timidité. Je me répète mais il s'agit d'un engagement noyé dans la multitude, où se confond techniques amateurs avec les expressions ‘dîtes’ professionnelles.
Un engagement rempli du besoin nanti de reconnaissance de soi par l’autre, mais aussi de l’artiste, vers l’individu même, et pour résumer, de l’artiste individu vers le public. Une ovation généreuse à l’art comme support dynamique d’épanouissement de soi face à l’Autre.
Qu’on regarde, et on y voit l’enthousiasme, la confrontation dans l’humour et la fantaisie, sous l’aspect ludique, ‘l’individuel’ s’extrait, s’exprime, pour y nouer par l’engagement pictural ou sculptural l’ultime sens d'une parole. Un ‘dire’ correspondant à une vocation de soi où l’individu gage une image ‘intime’ sur un coin de mur, où le nom affranchi, l'individu, non pas comme un sujet dépendant, mais plutôt, au travers de petits carrés, par le sujet qui s’affirme. Un contenant où se tend de la parole.
200 artistes, 200 manières de dire, d’expressions où parlent ces petites choses avec le public. Un petit ‘plus’ évoqué de son sentiment/ressentiment à l’Autre.
Juste un tout petit moment de couleur ou de forme pour extraire, par cette expression ludique, un engagement de soi, ne serait ce qu’un instant, pour attentionner le regard, l’œil de l’Autre, avec un grand A.
Je maintiens, que par ce jeu, par ce succès, CCC évoque sociologiquement parlant, sans nulle doute, le besoin des individus de réaliser, par le biais social, la joie d'être, et d'être ensemble.
Le comblement d’une marque, que CCC ouvre à ‘l’individuel’ pour combler une lacune sociale, adressé à cet Autre, qui dans le quotidien reste aveugle.
Ce que l’on perçoit également au travers de l’ensemble de ces œuvres, est l’écart inexistant entre pro et amateur… chacun y va de son propos, tiraillant le discours commun. Cette réussite occasionne la diversification des techniques et encourage bon nombre d’expressions.
Quelle joie, quelle poésie d’espoir je vois fleurir dans ces ‘dires’. Et cette année encore, je rappelle le maire afin qu’il ne nous oublie pas, afin qu’il se penche sur l’actif d’une nouvelle salle, car celle-ci serait profitable pour mener à bien nos manifestations annuelle, où ‘la tolérance’, emblème même du village, pourrait s'exprimer sur cet axe, et je pense que CCC en vaut la poursuite. (J’émets donc l'espérance de voir se concrétiser le centre d’art)
Car mine de rien, tous ces petits carrés orientent des sympathisants à l’art.
Voilà ce qu’il me semblait intéressant et important de ‘dire’.

Maintenant, de manière plus terre à terre, sachez qu’en souscrivant dès cette année 2015, vous venez contribuer au soutien 2016, de la 22eme année associative de notre existence. Et nous vous en remercions.
Petit rappel ‘Rue des Arts’ requière spécifiquement de ses expositions la caractéristique ‘non lucratives’. 0% donc à l’association, pour CCC.
Les ventes en ce moment de Noël se font donc directement au profit des artistes mais aussi du public, qui profite du tarif préférentiel des artistes.
A chacun de vous je souhaite un vif succès.

Rappel : Dévernissage prévu pour le retrait des œuvres : le 22 février 2016
L’exposition promet de franches journées, sympathiquement positives.


Pour les artistes et ceux qui les accompagnent, ceux qui aiment vivre et ceux qui sont généralement en reste de belles rencontres, boire un coup ensemble, c’est aussi une façon d’ouvrir à l’autre une parole mais également un regard…
Et avant de conclure sur la table des festivités, Je vous informe que :
Plusieurs galeries soutenant la RDA sont en cours de vernissages dans le Carla et qu’elles resteront ouvertes tout l’hiver attenant à cette manifestation le samedi et dimanche, consulter notre Blog la Rue des Arts.
Je passe la parole maintenant à Mr Benoit Olive représentant à la culture de Sarlat
Ensuite la parole reviendra à Mr le Maire s’il veut ajouter quelques propos

Merci à toutes et tous
JP- Pourtier