lundi 4 mai 2015

Frédérick Liénard expose au Carla-Bayle

Vous avez dit Georgette ?
Exposition de Frédérick Liénard - Mai Juin Juillet
Auberge Pierre Bayle - Carla-Bayle 09130
vernissage le 7 mai



IN THE BEGINNNING THERE WAS NOTHING.

C'est à la suite d'un repas animé avec l'école primaire et l'alae d'ARTIGAT, en octobre 2014 sur les hauteurs de CARLA-BAYLE, que LIENARD Frédérick dit Frédo rencontre Georgette.
A l’auberge gastronomique chez Fernand, elle était là, accoudée à ses côtés, ses lèvres sur un verre de Macoumba Boumba [1]. C'est bien cette boisson, qu'il avait découvert près des côtes africaines, qui avait attiré son attention sur elle à l'heure de l'apéritif. Même la bretelle de sa robe tombant délicatement de son épaule ne lui avait pas fait friser la barbe légendaire. Se découvrait pourtant un tatouage, usé par le soleil, qui dessinait sur son omoplate un cœur pâle, nommé MOM.
Après quelques mots sur des sujets passe-partout comme la tolérance, elle lui confia être une intime connaissance d’Eddy et d’Aurélie qui l’ avaient tout deux invités en ce lieu.
Cap'taine Fehrnandte, le chef, le maestro culinaire convoqué ce soir là, avait concocté des plats issus d'une savante chimie entre minimalisme et bonne grosse bouffe de routier.
Accrochés au banc pendant la savoureuse tempête du repas, ils se contèrent leurs histoires respectives. La mousson des discussions s'abattait alors, tandis qu'entre eux deux, des apaches au dictateur Kon'Combre Mah-Ské les sujets allaient et venaient jusqu'à évoquer des recettes exotiques. Notamment ce dessert, une banane flambée avec un alcool arrangé «toucoutou»dans lequel une patte d'ours s'imbibait, comme un membre collector dans du formol.
Les convives, eux aussi bien imbibés, séchaient. Le repas prenait fin. Quand tout le monde fut parti , sur le pas de l'Auberge, Georgette glissa quelques mots à l'oreille de Frédo, notre Art venturier. Elle le remerciait de l'avoir écoutée, d'avoir su mettre des images sur ses grandes interrogations. Et comme le sens de la vie, la bouffe les femmes et le sexe semblaient l'amuser, elle lui conterait dans une série de lettres, des histoires qu'il pourrait mettre en couleurs.

Sont rassemblées ici, à l’auberge Pierre BAYLE une partie des images évoquant cette longue relation épistolaire. Frédo quant à lui peint toujours passionnément, planqué dans son atelier l'Art'Venturier se trouvant tout près de la poste, les lettres de Georgette à la main.
N'hésitez pas à aller à sa rencontre, il saura vous recevoir avec sa Georgette sur la table.
1]d'Assinie Mafia (Côte d'Ivoire


Facebook Art venturier
http://www.ariegenews.com/news-89912.html