mercredi 14 décembre 2016

Article la Dépêche publié le 14/12/2016





Des milliers de petits carrés à la galerie du Philosophe

Expo du 14/12/2016 au 18/02/2017
Huile, aquarelle, plume, sculpture, photo, crayon, pastel, céramique, collage et beaucoup d'imagination./Photos DDM.
Huile, aquarelle, plume, sculpture, photo, crayon, pastel, céramique, collage et beaucoup d'imagination./Photos DDM.


Lorsqu'on entre dans la Galerie du Philosophe, on est d'emblée propulsé dans un monde imaginaire, ne sachant plus où poser les yeux, tant ils sont sollicités.
L'exposition «CCCV», comprendre les cent centimètres carrés cinquième édition, organisée par l'association Rue des Arts, n'a pas failli à sa réputation. Une population d'artistes en herbe, du dimanche et professionnels convoite donc chaque année cette exposition devenue culte et qui célèbre l'arrivée de l'hiver.
«Les 100 cm2» continuent donc de bénéficier de l'engouement d'un très grand nombre de participants puisque cette année 160 exposants ont produit pas moins de 2 000 œuvres.

«La contrainte n'est pas un frein à l'imagination»

Jean-Pierre Pourtier ayant laissé la moitié de la présidence -pour se consacrer à son travail personnel- à Bernard Roy, c'est ce dernier qui a pris la parole pour un discours moins lyrique mais tout aussi passionné : «L'extrême diversité d'expression que chacun peut voir déployée sur ces murs est une heureuse surprise renouvelée année après année. Cela montre qu'une contrainte aussi stricte et sévère que le format de 10 cm par 10 cm ne constitue pas un frein à l'imagination mais permet au contraire de donner libre cours à toutes les inventions possibles dans les autres dimensions, qu'elles soient géométriques ou poétiques. La qualité de ce qui est exposé est la manifestation de la justesse de cette démarche et nous donne la volonté de la perpétuer.»
Abordant toutes les techniques d'expression, de l'huile à la sculpture, de la photographie au collage, «les 100 cm2» cumulent les exploits. La dizaine de bénévoles, sous la responsabilité de Nicolas Lorieux, administrateur culturel, a résolu le casse-tête de l'accrochage équitable et harmonieux en plantant à distance égale 2 000 clous sur les panneaux blancs repeints pour l'occasion. À souligner que cette exposition sera suivie, en mars, d'une version jeune organisée grâce au concours de plusieurs écoles du département.
Les œuvres sont, bien sûr, en vente et à prix doux. Exposition jusqu'au 18 février. Ouvert tous les jours, de 14 heures à 18 heures.
La Dépêche du Midi