lundi 24 avril 2017

La Dépêche 23.04.2017

http://www.ladepeche.fr/article/2017/04/23/2561311-le-carla-bayle-exposition-les-objets-improbables-de-suzy-lelievre.html

La nouvelle exposition de Suzy Lelièvre, avec Jennifer Brial, Guillaumes B. Gilles et Raphaël Kuntz à la Galerie du Philosophe, c'est jusqu'au 10 juin, de 14 h à 18 h, tous les jours. L'entrée est gratuite, pour les visites de groupes n'hésitez pas à nous contacter.






,

Exposition : les objets improbables de Suzy Lelièvre

L'œuvre des crayons réalisée par Suzy Lelièvre./Photo DDM. Exposition jusqu'au 10 juin, tous les jours, de 14 heures à 18 heures, galerie du Philosophe, place de l'Europe.
L'œuvre des crayons réalisée par Suzy Lelièvre./Photo DDM. Exposition jusqu'au 10 juin, tous les jours, de 14 heures à 18 heures, galerie du Philosophe, place de l'Europe.

Artiste plasticienne, Suzy Lelièvre et ses invités, Jennifer Brial, Guillaume B.Gilles et Raphaël Kuntz, investissent la galerie du Philosophe avec des formes impossibles et autres objets tout autant improbables. Suzy Lelièvre est une curiosité à elle seule qui se cache derrière ses distorsions et qui prend subitement la tangente. Justement «Prendre la tangente», c'est le nom de l'exposition mise en place par l'association Rue des Arts. Bernard Roy, président de l'association, faisant allusion au titre de l'exposition lors de son discours d'inauguration, évoquait le mathématicien Alexandre Grothendieck, disparu en 2014 alors qu'il vivait en autarcie complète à Lasserre, village à 30 km du Carla-Bayle, et qui était passé de la topologie la plus complexe à l'écologie radicale : «De nombreux articles ont alors été intitulés «Prendre la tangente». Alors, par-delà la coïncidence anecdotique de ce titre, Suzy Lelièvre et Alexandre Grothendieck partagent un intérêt commun pour la topologie, cette branche ardue des mathématiques, et je voudrais citer ce mathématicien pour appréhender le travail de Suzy : «La réalité mathématique est invisible parce que nous ne possédons pas de mots pour la nommer. Mon travail est avant tout une création de langage.»

Le rapport de l'Homme à l'espace

Suzy Lelièvre et ses invités ont ainsi axé leurs travaux de manière à explorer les représentations et les projections qui conditionnent le rapport de l'Homme à l'espace, se jouant des propriétés des matériaux ou en attribuant à des objets des déformations impossibles avec leur essence, jamais très loin de l'humour. Raphaël Kuntz, quant à lui, emmène avec sa vidéo le public dans un sous-sol et l'invite à l'explorer dans tous les sens du bout du pouce.
Bernard Roy invite les curieux à venir se perdre dans cet univers un peu tordu et remercie la municipalité pour l'aide qu'elle apporte, ainsi que le conseil départemental représenté lors du vernissage par Lydia Blandinières.
La Dépêche du Midi

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire