mardi 20 mars 2018

La Dépêche du 17.03.2018



,

Le village classé commune touristique

Villes et villages

Le village de vacances au bord du lac participe au développement touristique./ Photo DDM, M. B.
Le village de vacances au bord du lac participe au développement touristique./ Photo DDM, M. B.

Le point de vue, le lac et sa base de loisirs équipée, le village lui-même et son charme indéniable, ses animations culturelles et festives, son accueil et ses hébergements font du Carla-Bayle l'une des premières destinations touristiques en Ariège. C'est donc logiquement que la commune est dorénavant classée par décret préfectoral du 9 février commune touristique et ce pour une durée de cinq ans renouvelable. «Nous avions déjà déposé un dossier l'an dernier mais celui-ci a été retoqué à cause d'un problème de localisation de l'office de tourisme ; cette année, c'est bon», indique Jean-Luc Couret, maire du village. Bien sûr, les 688 lits touristiques disponibles sur la commune ont fait pencher la balance. Le village de vacances, les logements meublés à la location saisonnière, les chambres d'hôtes représentent une possibilité d'accueil à hauteur de 86 % par rapport à la population, un critère déterminant. «Cela ne coûte rien à la commune, bien au contraire, ça a des incidences sur les dotations.» Et d'autres avantages notamment sur la délivrance de licences pour les débits de boissons. Le Carla-Bayle doit ainsi s'attendre à presque doubler sa population l'été. Car c'est bien évidemment à la belle saison que tout se joue. Les associations qui organisent les animations phare de l'été, en particulier les fameux Jeudis du Carla et le festival d'art contemporain de la Rue des Arts sont d'ailleurs sur le pied de guerre pour la saison à venir.
Un autre élément vient se greffer à la première dénomination, l'inscription sur la liste des sites d'intérêt départemental du centre d'interprétation de la maison Pierre Bayle par le conseil départemental. «Là aussi, c'est que bénéfice pour la commune. Grâce à ce dispositif, les établissements scolaires pourront bénéficier d'une participation du département aux frais de transport à hauteur de 40 %, sachant que le transport est la charge la plus lourde», explique Jean-Luc Couret. Le conseil départemental précise qu'il n'a pas été envisagé d'inscrire sur la liste la totalité de la commune mais que la fréquentation du musée n'exclut pas d'élargir la visite aux autres attractions du village. En tout cas, Le Carla-Bayle confirme son attrait touristique et culturel.
La Dépêche du Midi